MiegevilleMIEGEVILLE

Il est temps de tomber les masques et les armures.

Comme un coming out artistique qui n’en est pas un, Matthieu MIEGEVILLE se connecte avec l’âme de ce qui le pousse depuis le début : le sens et le sensible. Preuve vivante qu’on peut connaitre aussi bien REGGIANI que METALLICA, ce dernier dispense depuis 20 ans ses mots aux 4 coins du globe de Pékin à Los Angeles, de Clisson à Casablanca au sein de projets musicaux toujours ambitieux (PSYKUP, MOPA, AGORA FIDELIO…) souvent issus des musiques dures. Deux recueils de textes ont d’ailleurs déjà vu le jour (« L’Enfant du Silence », « Si bleu qu’à sa brisure »), rassemblant une partie de ses écrits.

Avec MIEGEVILLE, place au verbe et à la proximité. Joignant directement l’objet livresque (Recueil « Là où convergent les points cardinaux » – Hiver 2018) au support sonore, il va encore plus loin dans sa recherche de l’alliance entre le mot et le ton justes.Il renouvelle une vérité artistique recherchée comme un graal émotionnel.

Servi par des mélodies profondes inspirées par la guitare de son complice Arnaud Barat et par des élégances électro issues du travail de Stéphane Mourgues, le texte n’a jamais été aussi précis, au travers d’une chanson française moderne et assumée. La voix elle-même n’a jamais été aussi franche, nous laissant entrevoir l’inspiration de ses auteurs de prédilection : BREL, SHELLER, DOMINIQUE A…

L’auteur partage alors ses fêlures et ses espoirs, ses combats et ses renoncements, comme un métronome réglé à la fois sur les bpms et sur le cœur des hommes. MIEGEVILLE se met à nu dans une humanité apaisée.

Crédit photo © Lionel Pesqué | Artwork © Jouch

Cancel the apocalypse - MiegevilleCANCEL THE APOCALYPSE

Cancel The Apocalypse naît de la réunion entre des musiciens de la scène métal / hardcore toulousaine et des musiciens classiques bordelais. Une réunion ambitieuse, avec d’un côté, la voix de Matthieu Miegeville ( My Own Private Alaska ,  Psykup , The Black Painters) et la batterie de Jérémy Cazorla pour le studio (Shake Us) et Hélios Mikhaïl (Meredith Huner) pour le live. De l’autre, le guitariste classique Arnaud Barat et la violoncelliste Audrey Paquet (Trio Milonga, Quatuor Eveil).

De cette fusion improbable coule un magma déconcertant et incandescent. Des voix écorchées répondent à des mélodies baroques riches et jouissives, dans un environnement Screamo assumé et jusqu’au-boutiste. Comme si la meilleure chose qui puisse arriver à l’homme, comme disait Lacan, était le chaos. Cancel The Apocalypse  est la bande originale de cet environnement post-chaotique où l’humain a survécu, avec ses rêves de démocratie et ses cicatrices.

Crédit photo © Jesse Overman | Stephane Keka

PsykupPSYKUP

Psykup a fêté ses 20 ans en 2015. Du simple statut de «groupe de métal français», il a gagné aujourd’hui le statut de groupe mythique dans le paysage alternatif hexagonal, avec trois albums, un EP acoustique et un double DVD au compteur.

Hors modes, hors normes, le groupe a toujours été iconoclaste, dégommant les clichés avec humour, fraîcheur, et détermination. Il a marqué plusieurs générations en faisant s’asseoir à la même table Primus et Pantera, Biohazard et Frank Zappa, Luther King et Jim Carrey. Après un retour sur scène remarqué en 2015, ils reviennent en 2016 avec une réédition anniversaire de leur premier album culte, « Le temps de la réflexion », remasterisé en vinyle, en digital, et en double CD (avec bonus). 2017 est l’année du retour véritable avec la sortie d’un quatrième album au titre évocateur, « CTRL + ALT + FUCK », voyage musical groovy et agressif, sauvage et décomplexé.

Crédit photo © Johann Garcia | Kalimba Mendes

MOPA - MiegevilleMOPA

« Un trio hors-cadre. Trois musiciens assis. Un pianiste, et des notes qui coulent comme le sang  de la vie. Un batteur, et les nerfs quo battent le rythme comme si aujourd’hui était le dernier jour à vivre. Et un chanteur dont  le cerveau est condamné à libérer son trop-plein, sans répit … Parfois violent, parfois apaisé, toujours rédempteur, jamais gratuit.

Trois différentes parties de l’être humain formant leur âme pour partir loin de tous ces paysages modernes sacrifiés. Basse et guitare sont laissés de côté pour créer un tout nouvel horizon musical: celui d’un injuste milieu entre CHOPIN, NIRVANA, DANNY ELFMAN et ENVY, quelque part en Alaska. »

Crédit photo © Nicolas Fleuré

TERRE NEUVE COLLECTIVE

La musique est résolument folk rock, et se nourrit d’influences 90’s, de Eels à Eddie Vedder, mais aussi plus anciennes, de John Cale à Nick Cave. Le mariage de la voix profonde de Matthieu Miegeville (My Own Private Alaska, Agora Fidelio, Psykup) et des timbres aériens d’Andy Richards (Uniform Motion) et de Léa Costantino fonctionne à merveille sur cet opus qui crée un nouveau pont entre les cultures françaises et anglo-saxonnes.

Comme si les PIXIES pouvaient chanter en français, comme si Miossec maitrisait la
langue de la Divine Comedy. Un univers fragile et beau, puissant et profond, à la fois en français et en anglais, masculin et féminin, comme si la couleur et le noir et blanc étaient enfin réconciliés.

Crédit photo © Chloé Leroy | Artwork par TCFS

The Black PaintersTHE BLACK PAINTERS

Rémi Panossian est connu pour ses tournées mondiales avec RP3 et sous son propre
nom. Il est décrit comme l’un des pianistes les plus talentueux dans le jazz moderne influencé par le rock. Matthieu Miegeville est connu pour ses tournées mondiales avec MOPA (My Own Private Alaska) ou PSYKUP. Il est décrit comme l’un des vocalistes les plus sensibles, profonds et écorchés de la scène rock / post punk / métal. Mais il est difficile de croire que ces deux gars pouvaient se rencontrer musicalement et créer un duo piano voix aussi puissant et saisissant. Le piano peut rappeler Brad Meldhau,  Keith Jarrett ou même Esbjorn Svensson. La voix tend vers les univers de Trent Reznor, Nick Cave, ou même Maynard John Keenan. La chose incroyable est que cette formule fonctionne.

Ce serait même faux de dire simplement qu’elle « fonctionne ». Nous devrions dire : « cette formule musicale parait évidente ». THE BLACK PAINTERS ont du exister dans une vie antérieure si vous croyez en la réincarnation. Mais si vous croyez juste en la musique, soyez heureux de savoir que ces gars là se sont rencontrés un jour pour créer les BLACK PAINTERS. (James Simpson)

Crédit photo © Maxime Delporte

Agora FidelioAGORA FIDELIO

L’univers créatif d’Agora Fidelio repose pleinement sur l’humain, cette part incontrôlable qui régit des émotions, un ressenti, un trouble intense. Le groupe joue avec ces éléments et fait concorder l’écrit et la musique dans un ensemble aussi planant que percutant. Textes intimistes mais ouverts sur autrui, remuants et bouleversants ; paroles chantées, pleurées et saignantes; guitare aérienne, basse puissante et toute en rondeurs, et la batterie martelant en explosions…

Dans ses morceaux, Agora Fidelio s’attache à gratter pour exposer ce qui peut parfois être enfoui, caché. Forcément, des maux, des croyances, ou des sentiments imprévisibles se réveillent et se déchirent. Ce (post) rock français charnel, mouvant, continue de trembler tout en construisant sa voie,aussi malmenée soit-elle par ses illusions.

Crédit photo © Caroline Petriz | Nicolas Boria