Transformer le Négatif en Positif

Le projet « Transformer le Négatif en Positif » a été initié en 2011 par le groupe MOPA et l’association JERKOV.

Après plus de 50 interventions, il est devenu en 2018 une action identifiée, saluée et respectée, dans la prévention du mal-être, de l’angoisse et du suicide chez les jeunes.

L’idée fondatrice n’a pas changé. Matthieu continue d’insuffler auprès des jeunes des graines d’espoir dans leurs problématiques quotidiennes possiblement douloureuses. Au travers d’anecdotes souvent touchantes ou drôles, et de chansons servant d’illustrations émotionnelles, il aborde plusieurs thématiques universelles pour les adolescent(e)s :

 

  • l’acceptation de l’échec
  • la confiance en soi
  • le regard de l’autre et le harcèlement
  • l’estime de soi
  • les blessures psychologiques et leur impact sur nos actions
  • la force de la singularité de chacun(e)

Paroles d’élèves  (Extraits des questionnaires)

« La musique c’est plus que des notes, c’est aussi de tout, un moyen de communication refuge, c’est plus que ça. Bravo et merci ! »
« C’était bien pour prendre conscience de certaines choses sur les personnes discriminées »
« Ce que je compte mettre en place : ne pas trop porter attention à ceux que les autres peuvent penser et essayer malgré tout. C’est inspirant, ça redonne espoir en les adultes »
« Je compte développer le sport car cela me permet d’évacuer le mal-être des fois. Cette action m’a montré que se moquer de quelqu’un peut être très grave et aussi que les aléas de la vie doivent être acceptés pour passer à autre chose. »
« Je compte essayer de m’ouvrir un peu plus aux gens et les laisser m’aider. »
« Je compte essayer d’avoir plus confance en moi et mes capacités. Merci pour votre intervention sur le harcèlement, ça fait un grand bien. »
« Je trouve ça bien cette action et c’est une manière de parler de ça bien plus appropriée pour des jeunes de notre âge. »
« Ça m’a énormément plu, j’espère que vous irez loin, votre musique aide beaucoup de monde, merci »

Déroulé de l’action :

  • AVANT le jour J :
    Prise de contact avec les Responsables Santé Locaux (infirmières, autres), définition de la date d’intervention, envoi par mail des chansons, des textes et des thèmes abordés, et d’un questionnaire à imprimer pour les élèves.
    Les professeurs qui le désirent s’emparent eux aussi de l’action et profitent de « Transformer le Négatif en Positif » pour étudier un thème connexe en cours de français / anglais (selon la langue) ou en philosophie (étude de texte à l’appui ou pas) ou une chanson en cours de musique.

 

  • LE JOUR J :
    Installation de l’équipe 1h avant le début de l’action
    L’action dure 1h30 avec 60 minutes de prises de paroles, entremêlées de 5/6 chansons, représentant 30 minutes de musique.
    Lors de la dernière chanson, les élèves remplissent le questionnaire de manière anonyme, et peuvent exprimer sans peur du regard d’autrui leurs rêves et leurs craintes, leur enthousiasme et leur possible mal-être.
    Pendant le rangement du matériel, nous invitons les élèves qui le désirent à échanger avec l’équipe en intimité. C’est souvent un temps privilégié pour faire sortir des problématiques très personnelles

 

  • APRES LE JOUR J :
    Débrief avec les infirmières, analyse des possibles caractéristiques de leur assemblée d’élèves dans leur établissement
    Les élèves peuvent retrouver l’équipe et les chansons présentées durant l’action sur la chaine YouTube.
    L’équipe rentre les données statistiques globales de toutes les actions sur un tableur, qui est ensuite retourné aux infirmières / responsables santé locaux.
    Synthèse analytique écrite chaque année sur l’évolution des résultats statistiques.

Possibilités d’action :

« Transformer le Négatif en Positif » peut intervenir :

  • en collège
  • en lycée
  • en lycée professionnel
  • en école supérieure
  • en université
  • en institut spécialisé
  • en établissement pénitencier pour mineur
« Transformer le Négatif en Positif » a été invité pour présenter ses actions :
  • à la Journée Nationale de Prévention du Suicide – Hôtel de Région – Toulouse
  • à la Journée Santé des Jeunes et Climat Scolaire – ESPE (ancien IUFM) – Toulouse
  • aux Journées Culture Justice – DRAC Occitanie – Toulouse
  • au Séminaire du Réseau régional Occitanie – Octopus – Paloma – Nîmes
  • au Forum de la Santé – Université Paul Sabatier – Toulouse
  • à la Maison des Associations – Toulouse
  • à l’Espace Croix Baragnon – Toulouse
  • aux Journées Territorialisées Santé Environnement – Maison Régionale de l’Environnement – Toulouse

Partenaires

  • L’Agence Régionale de la Santé – Partenaire historique, l’ARS soutient et finance les actions en collèges et lycées sur toute
  • l’Occitanie
  • Le GEPS (Groupement d’Etudes sur la Prévention du Suicide)
  • L’IREPS (Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé)
  • L’UNPS (Union Nationale pour la Prévention du Suicide)
  • L’ADPS (Association De Prévention Santé) (2017-2018)
  • La MACIF (2012-2013)
  • La Protection Judiciaire de la Jeunesse et l’association Avant-Mardi (2017)

Ils / Elles ont aidé et inspiré l’action :

 

  • Jean-Philippe RAYNAUD. Professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent – Chef de service au CHU de Toulouse – Directeur de la Collection « La Vie devant eux » (ed. Erès). Matthieu MIEGEVILLE a suivi la formation courte du Professeur RAYNAUD sur le thème de la Prévention de la Crise Suicidaire en 2014. Ce dernier a suivi avec bienveillance la mise en place de l’action et le discours tenu aux élèves. Matthieu a été invité pour intervenir après le Professeur RAYNAUD devant les futurs professeurs et CPE à l’ESPE en 2017 lors de la Journé Santé Jeunes et Climat Scolaire.

 

  • Christophe RYMLAND. Fondateur de l’association « Les Jeudis du Rock », Christophe RYMLAND a encadré les actions socio-culturelles durant 4 ans. Il aidait l’association JERKOV à développer le cadre, la mise en place, et la communication de « Transformer le Négatif en Positif ». Il a été d’une grande aide, d’un grand soutien, et a été l’un des instigateurs du discours positif et bienveillant de l’action.

 

  • Odette RAMEL. Elle est à l’ARS l’interlocutrice de référence pour les acteurs de « Transformer le Négatif en Positif ». Elle a donné de son temps pour accompagner l’asociation JERKOV dans la mise en place des actions.

 

  • Carole ALARCON (IREPS). En qualité de professionnelle de la santé, elle a co-écrit avec l’équipe de « Transformer le Négatif en Positif » le questionnaire distribué aux jeunes en fin d’action. Son aide permet une détection encore plus précise des cas de mal-être possible et une libération de la parole encore plus lisible de la part des adolescent(e)s.